"Le 30 juin 1988, coup de tonnerre dans la ville : le cinéma Vox ferme ses portes : l’UGC veut le vendre. Depuis 1931, ce cinéma fait pourtant partie intégrante du décor des Rambolitains. « Au temps du cinéma muet, comme le souligne les Mémoires et chroniques du XXe siècle, Mme Lemesle quittait même son magasin de musique, situé juste en face, pour accompagner au piano la projection. » Il a changé de nom (Excelsior puis Vox), est passé d’une grande salle de 400 places à deux, la petite (70 places) et la grande (260), a été entre les mains de six propriétaires en moins de 60 ans, mais l’attachement des habitants de Rambouillet au cinéma a toujours été constant. Et voilà que ce lieu incontournable de la ville ferme ! La réaction de la municipalité est à la mesure de ce bouleversement, elle se met tout de suite à la recherche d’un repreneur. (...) Le 29 septembre 1988, le cinéma Vox de Rambouillet ouvre à nouveau ses portes. Nous sommes trois dans l’aventure"               Claire Leluc-Derouin