"Le Central a un côté « cinéma à l’ancienne », avec son rideau rouge et ses petites loupiotes, une touche nostalgique que nous tenons absolument à garder. Les lampadaires en particulier, font l’objet de toute notre atten-tion. Noëlla et Maurice Delavault les ont achetés peu de temps avant de vendre le Central et ils y ont mis le prix. Ils ont un côté « kitsch et rococo » qui nous emballe. Ce ne sera pas toujours facile d’assumer ce choix, quand il faudra, par exemple, nettoyer les toiles d’araignées, ou trouver, vingt ans plus tard, des ampoules qui s’adaptent. Mais peu importent les difficultés, ces lampadaires sont pour nous le lien matériel avec le cinéma que Noëlla et Maurice ont fait vivre, 30 ans durant, pas question de nous en séparer."